Cette année 622 322 lycéens ont passé leur bac. Si un grand nombre effectuent leur première rentrée à l’Université, le gouvernement annonce une baisse du taux d’inscription dans les facs. Pour la droite, le long mouvement de grève de l’année dernière serait en cause car il conduirait à dégrader l’image des Universités « bloquées par une poignée d’agitateurs ». Cette position est particulièrement hypocrite. En Angleterre par exemple, les réformes mises en place sont similaires aux réformes instituées par V. Pécresse en France. Si elles n’ont pas généré de mouvement social important outre-manche, elles se sont pourtant traduites par une baisse du nombre d’étudiants en fac. Cette diminution résulte donc de la dégradation des conditions d’étude et non des mouvements sociaux, largement soutenus par l’opinion, qui combattent cette politique d’affaiblissement du service public.

Autre phénomène de la rentrée : la poursuite de la baisse du pouvoir d’achat des étudiants. Depuis 2001, les dépenses obligatoires des étudiants (particulièrement importantes en période de rentrée) ont augmenté de 41,5% dont 3,6% cette année (chiffres tirés du document « Panier de l’étudiant » de l’UNEF) : hausse annuelle des frais d’inscription (+2%), explosion du montant des loyers, augmentation du ticket de restaurant universitaire (+1,7%) et de la cotisation de Sécurité Sociale (+1,5%)… Dans le même temps les aides n’ont augmenté que de 13%. Et comme chaque année bien sûr les étudiants ne pourront pas prétendre à une bourse pour le mois de septembre puisque celles-ci ne sont versées que sur 9 mois. La précarité étudiante peut  ainsi être une autre explication de la baisse du nombre d’inscrits en fac.

Devant cette dégradation des conditions de vie et d'étude, les étudiants se mobiliseront aux cotés des salariés le 7 octobre. Ils exigeront notamment la mise en place d'une allocation autonomie universelle versée à tous les jeunes afin de leur permettre de faire des études et de s'y consacrer pleinement.

Signez la pétition pour obtenir des mesures d'urgence pour la rentrée !