A la veille de la journée d’action du mardi 19 octobre, la mobilisation des jeunes prend de l’ampleur dans les différents lycées de la région et à l'Université de Rouen.

 

Aujourd’hui, 200 étudiants de STAPS et une soixantaine d’étudiants de la fac de sciences de Mont St Aignan se sont rassemblés dans des assemblées générales pour décider de rejoindre le mouvement débuté la semaine dernière en fac de lettres. Jeudi dernier, une centaine d’étudiants du madrillet s’étaient déjà joints au mouvement suivis le vendredi d’une cinquantaine d’étudiants de l’INSA réunis le vendredi en assemblée générale. Ainsi, de plus en plus d’étudiants, de filières différentes et parfois peu enclines à se mettre en grève, entrent dans la mobilisation. Les étudiants se sont donnés rendez-vous mardi au cours Clemenceau pour manifester aux côtés des salariés afin de défendre le droit à une retraite à taux plein dès 60 ans.  Le cortège jeune partira de la statue du cours Clemenceau et regroupera les lycéens et les étudiants mobilisés. Les cours seront supprimés sur l’ensemble du campus de Mont-St-Aignan demain jusqu’à 13h.

 

Par ailleurs, l’UNEF s’inquiète des tensions récentes entre forces de police et jeunes qui se sont produites ces derniers jours. Les forces de l’ordre sont notamment intervenues devant plusieurs lycées pour empêcher des blocages, chose inhabituelle et inadmissible, car propre à créer des tensions avec les jeunes. Lundi 18 octobre, lors de la manifestation spontanée qui a suivi la traditionnelle assemblée générale interprofessionnelle, un lycéen a été arrêté de manière apparemment violente. L’UNEF demande à ce que toute la lumière soit faite sur le motif de cette arrestation comme sur ses circonstances. L’UNEF appelle les jeunes à manifester pacifiquement, les actes de vandalisme jetant le discrédit sur la mobilisation de la jeunesse. Mais avec le sentiment d’injustice que ressentent aujourd’hui les jeunes et par le refus du dialogue, le gouvernement porte la responsabilité de ces débordements. Afin d’apaiser les tensions, l’UNEF exige du gouvernement qu’il écoute les aspirations de la population et revienne sur son projet de loi.

 

De nouvelles actions seront décidées par les assemblées générales qui se tiendront mercredi : AG à 10h amphi 600 de STAPS ; AG à 10h amphi Langevin (Sciences Mont St Aignan), AG 12h30 à l’IUT de Rouen ; AG au Madrillet à 9h amphi A