logo_collectif_jeunes

La journée de mobilisation du 7 septembre a été particulièrement importante avec 2,7 millions de manifestants en France dont plus de 100 000 en Haute Normandie. Malgré cette mobilisation historique, Sarkozy a annoncé dès le lendemain que le projet ne serait pas modifié en ce qui concerne l’allongement de la durée de cotisation et le recul de l’âge légal de départ à la retraite.

Le gouvernement est prêt à courir le risque d’un affrontement majeur avec les travailleurs. Les jeunes seront un élément déterminant de la dynamique de cette mobilisation. Au-delà de l’apport de forces nouvelles dans la mobilisation, la jeunesse doit s’emparer de cet enjeu des retraites. En effet, la retraite est aussi une affaire de jeunes !

Le recul de l’âge légal de départ à la retraite va contraindre des salariés épuisés à prolonger leur temps de travail alors que les jeunes galèrent entre précarité et chômage faute de postes disponibles. Pourquoi maintenir en poste des travailleurs après 60 ans plutôt que de libérer du travail pour les jeunes ? En moyenne, le premier emploi stable est obtenu à 27 ans après des années d’étude et de précarité ; avec une durée de cotisation de 42 ans, le gouvernement propose à notre génération de partir en retraite aux alentours de 69 ans. Nous refusons d’être une génération qui bénéficierait d’une moins bonne retraite que celle de ses parents. Par ailleurs, la diminution des pensions de nos parents se répercutera directement sur notre pouvoir d’achat car dans la grande majorité des cas ce sont les parents qui financent les années d’études ou de recherche d’emplois. Et qui financera leur retraite ? Un système de retraite désormais a minima ou carrément leurs enfants ?

Si les jeunes peuvent parfois se sentir davantage concernés par les questions d’emploi ou d’autonomie financière, ils aspirent également à pouvoir bénéficier d’un régime solidaire d’assurance vieillesse. Le collectif jeunes de Rouen s’est officiellement constitué ce jeudi 9 septembre 2010 pour mobiliser les lycéens, étudiants et jeunes travailleurs de notre agglomération et faire échec à cette contre-réforme du gouvernement.

Il est composé des organisations locales suivantes : UNEF, UNL, LMDE, CGT, FSU, UEC, MJS, Parti de Gauche, NPA, Gauche Unitaire, MJCF, JOC.

Le collectif appelle l’ensemble de la jeunesse à se joindre aux actions organisées localement par les syndicats professionnels : journée d’action du 15 septembre avec un rassemblement entre 12h et 14h rue Jeanne d’Arc et journée interprofessionnelle de grève du 23 septembre avec départ de la manifestation à 10h au cours Clemenceau (le cortège jeune se rassemblera sous la statue du cours Clemenceau).

Le JT de France 3 du 15 septembre rend compte de la mobilisation : video