L'UNEF a organisé sur l'ensemble des facs de Rouen la votation citoyenne sur la poste. A la question "Le gouvernement veut changer le statut de la poste pour la privatiser, êtes vous d'accord avec ce projet", les étudiants ont répondu :
308 votants
294 non
14   oui
soit 95% d'étudiants qui se sont prononcés contre l'ouverture du capital de la poste à Rouen.

Nationalement, plus de 2 millions de citoyens ont participé à ce référendum populaire et ont massivement voté contre ce projet à plus de 90% témoignant ainsi d'un attachement au service public. Face à cette mobilisation exceptionnelle, le gouvernement, qui remet en cause la sincérité de ce scrutin, serait désormais bien inspiré de mettre en place un référendum officiel sur cette question.