Alors que la rentrée universitaire 2009 – 2010 s’achève et même si des inscriptions sont toujours possibles jusqu’au 31 octobre 2009, l’UNEF tire un premier bilan de ce passage si délicat pour les nouveaux titulaires du baccalauréat.

En effet, pour nombre d’entre eux, l’obtention de ce diplôme change leur vie du tout au tout : départ du foyer familial ou prise progressive d’indépendance, reconstruction d’un réseau social et nouveau mode et rythme d’étude. C’est un tout autre cadre de vie qui s’offre à ces nouveaux étudiants.

 

Toutefois, face à ces difficultés d’adaptation déjà importantes, le système Admission Post-Bac accentue les problèmes des néo-bacheliers. Outre les nombreuses failles du système et par son fonctionnement même, entre rigidité de la procédure et éjection involontaire, Admission Post-Bac fait planer un doute considérable sur l’avenir de chaque bachelier, rendant impossible toute planification de sa nouvelle vie et fragilisant ainsi son insertion.

L’UNEF a donc été présente sur l’ensemble des sites universitaires rouennais durant cette période de rentrée afin d’aider, d’informer et d’accompagner au mieux l’ensemble des étudiants souhaitant s’inscrire à l’Université de Rouen.

De plus, suite à la volonté de l’UNEF de créer un guichet unique permettant d’effectuer toutes ses démarches administratives de rentrée sur un seul et même site géographique, l’UNEF est également présente sur l’espace Modulo organisé du 21 septembre au 02 octobre 2009 à la Maison de l’Université. 

Hormis ces difficultés importantes liées à l’inscription, l’UNEF attire également l’attention sur la baisse du pouvoir d’achat étudiant. En effet, avec la hausse des frais d’inscription de 2 %, du ticket de restauration universitaire de 1.7%, des loyers 3.3% en Province et 8.3% en région parisienne, de la sécurité sociale de 1.5% sans parler de la hausse du cout des transports ou de l’alimentation, précarise toujours un peu plus les étudiants touché de plein fouet par la crise puisqu’en un an le chômage des jeunes a grimpé de 28% asséchant les jobs étudiants. Dans le même temps, la stagnation des bourses contraint de plus en plus d’étudiant à abandonner leurs études pour subvenir à leurs besoins. Ainsi, après la sélection administrative avec le système Admission Post-Bac, apparait une sélection financière à l’entrée de l’Université.

L’UNEF demande donc, à travers sa pétition de rentrée, la mise en place d’un 10ème mois de bourse, l’augmentation de 10% des aides au logement, la construction/réhabilitation de logements étudiants ainsi que la mise en place d’une aide à la recherche du premier emploi.