La Cgt, L'Unef, l'Unsa, la Fsu, Solidaires, la Cfdt, appelle à un rassemblement le mardi 23 mai 2006 à 10h30 devant le Palais de Justice de Rouen pour demander l'arrêt de toutes poursuites judiciaires à l'encontre de trois étudiants, responsables de l'Unef.

Début mai, trois étudiants, responsables de l’UNEF, ont été convoqués au commissariat et immédiatement placés en garde à vue pendant 8 heures, à la suite d’une plainte déposée par le Président de l’Université, plainte contre X pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

Ils sont accusés, parce que des extincteurs auraient été déplacés à la fac de droit de Rouen, il y a deux mois, pendant le mouvement contre le CPE.

Ils sont maintenant convoqués devant le Procureur de la République le 23 mai 2006.

Le fait que seuls des responsables syndicaux soient poursuivis nous permet d’affirmer qu’il y là, un cas avéré de répression syndicale qui est inadmissible.

Ce cas n’est pas isolé, d’autres syndicalistes sont couramment traînés devant les tribunaux.

Des étudiants et lycéens sont poursuivis, après la lutte contre le CPE, cela constitue une atteinte grave aux libertés, à la démocratie, au droit d’expression.

· Nous demandons au Président de l’Université de retirer sa plainte.

· Nous demandons au Procureur de la République de classer sans suite cette plainte.

· Nous affirmons notre soutien aux trois militants de L’UNEF et à tous les étudiants et lycéens poursuivis.

· Nous exigeons le respect du droit syndical.

· Nous appelons à participer massivement au rassemblement du :

MARDI 23 MAI 2006 10H30
Devant le Palais de Justice de ROUEN


Toutes les poursuites contre les étudiants et lycéens, dans le cadre du mouvement contre le CPE, doivent être abandonnés !